Actualités

Flotte de pêche: nouveautés sur l’obtention du permis d’exploitation

Le contingent permettant d’obtenir un permis de mise en exploitation de navires de pêche est régulièrement mis à jour. La dernière mise à jour date de ce mois de mars 2022. Verdict ?Flotte de pêche : mise à jour du contingentLa flotte de pêche européenne est encadrée par un plafond de capacités matérialisé par un outil : le permis de mise en exploitation (PME) d’un navire de pêche professionnelle.Il s’agit une autorisation administrative préalable à un mouvement d’entrée dans la flotte de pêche professionnelle ou à des variations de capacités de pêche exprimées en puissance (kilowatts) et en jauge (UMS) au sein de cette flotte.Ce plafond est appelé « contingent » : il est mis à jour 4 fois/an. La première mise à jour de l’année 2022 vient d’avoir lieu et est consultable ici.Source : Arrêté du 10 mars 2022 fixant un contingent exprimé en puissance et en jauge pour la réservation de capacités aux fins de délivrance de permis de mise en exploitation de navires de pêche au mois de mars 2022Flotte de pêche : du nouveau concernant l’obtention du permis de mise en exploitation © Copyright WebLex - 2022

Exonération d’impôt salariés détachés: Calcul à considérer

Un salarié détaché, qui exerce une activité de prospection commerciale à l’étranger, demande à bénéficier d’une exonération d’impôt sur le revenu pour la part de son salaire qui correspond à la rémunération de l’activité exercée à l’étranger. Mais comment déterminer cette « part » ? Comment déterminer la fraction du salaire pouvant être exonérée d’impôt ?Les personnes qui justifient avoir exercé une activité salariée de prospection commerciale à l’étranger pendant plus de 120 jours au cours d’une période de 12 mois consécutifs peuvent, toutes conditions remplies, bénéficier d’une exonération d’impôt sur le revenu pour la fraction de leur salaire qui correspond à la rémunération de l’activité exercée à l’étranger.C’est précisément ce que vient de rappeler le juge à un salarié détaché en litige avec l’administration fiscale.Dans cette affaire, en effet, le juge a décidé qu’en l’absence de tout autre élément pertinent, la part des salaires exonérés ne peut être déterminée qu’au prorata du nombre de journées que le salarié a passé à l’étranger.Source : Arrêt de la Cour administrative d’appel de Bordeaux du 28 février 2022, n°20BX01094Exonération d’impôt pour les salariés détachés : un calcul à faire… © Copyright WebLex - 2022